9.9 C
Paris
samedi, mai 8, 2021

Faire un don

Home Blog

JO 2024 : UN CRIME DE PLUS

0
  • Les enquêtes de Médiapart démontent la façade dorée de la préparation de l’évènement -( par Nantes révoltée)

Les JO 2024 nous sont vendus comme « éthiques, inclusifs, écologiques ». Médiapart révèle les dessous d’un projet gigantesque en réalité destructeur de vies.

Solideo est l’entreprise qui dirige la construction des infrastructures olympiques.

Elle est dans le viseur des opposant.es au projet pour des propos discriminatoires tenus en son sein sous la forme de pseudo « blagues » d’un « humour » abject, visant les homosexuels, les Noirs, les Arabes ou encore les femmes.

Chacun et chacune sont méprisé.es par des responsables de la Solideo, ouvertement dans l’entreprise.

Des salarié.es protestent, en vain. Des propos dédaigneux contre les habitant.es de la Seine Saint Denis sont également courants.

C’est pourtant dans ce département que les JO vont écraser des jardins collectifs et des terrains pour construire les infrastructures.

Au sein de la DRICS, direction des relations institutionnelles, de la communication et de la sécurité, les propos tenus sont carrément immondes. « Elle a couché pour y arriver », « j’ai très envie d’aller dans ce pays pour y voir des salopes…des salopes voilées », « pour les PD, le problème est réglé là-bas, ils restent pas PD plus de 24h car après on les bute ».
Beaucoup de femmes ne veulent plus aller aux réunions dans la DRICS.

Racisme, homophobie, misogynie… Quelle inclusivité dans ces JO !

Les salarié.es qui témoignent préfèrent garder l’anonymat. Les révélations de Médiapart ont permis de suspendre 3 salariés, dont 2 cadres. Avant cela, et malgré les alertes lancées par des employé.es, rien n’avait été fait à part quelques vagues remontrances qui consistaient à dire, grosso modo, que ce n’était pas bien.

Pour les promoteurs du projet, il est bien plus important de faire les travaux prévus que de prendre au sérieux la gravité des propos tenus.

Que peut-on attendre de plus de gens qui imposent un projet d’échangeur autoroutier à proximité d’un groupe scolaire de 700 élèves ? Dans le département où le taux de mortalité a explosé par le Covid-19, ajouter une infrastructure polluante n’est pas seulement aberrant. C’est aussi criminel.

Bien conscient que ce méga projet suscite des contestations, l’établissement public Grand Paris Aménagement a fait appel à Publicis, une agence de communication. Le but ? Contrecarrer le « risque d’image », notamment lié à la destruction programmée des Jardins ouvriers d’Aubervilliers. Les promoteurs des JO semblent préoccupés par la protestation qui gronde.

Quand on détruit des jardins, quand on expulse des habitantes et habitants, quand on insulte des personnes opprimées, il ne faut pas s’attendre à recevoir des fleurs en retour.

La lutte continue !

Pour suivre la lutte :
http://jardinsaubervilliers.fr/
@saccage2024
@youthforclimateparis

Sources :

https://www.nantes-revoltee.com/%f0%9f%8f%85-les-jeux-olypiques-au-service-des-speculateurs-et-de-letat-securitaire/

https://www.mediapart.fr/journal/france/180421/jo-2024-des-accusations-de-propos-racistes-et-misogynes-creent-une-crise-interne

https://www.mediapart.fr/journal/france/140421/jo-2024-l-amenageur-public-se-paye-les-services-de-publicis-pour-gerer-un-risque-d-image

https://www.mediapart.fr/journal/france/021120/paris-2024-les-jo-menacent-de-polluer-l-air-d-un-quartier-populaire

Advertissement

L’hôpital l’oublié du budget

0

L’actu sous l’œil d’Ara…

Si les milliards pleuvent, peu atterrissent sur un hôpital peu à peu désossé par des années de rigueur budgétaire.

Pourtant les manques sont apparus comme flagrant durant le confinement et le rebond actuel de l’épidémie pourrait bien donner les mêmes effets.

Même pour les dépenses courantes de santé, le gouvernement n’a pas pris la mesure de la crise.

Pour 2021, 4,3 milliards d’euros ont été prévus dans le budget de la Sécurité sociale « pour faire face à la crise sanitaire, notamment pour poursuivre les examens de dépistage de la Covid-19, mettre à disposition des masques à certains publics et engager une éventuelle campagne de vaccination».

Advertissement

Ghislane Maxwell, Epstein et Joe Biden,
Îles privées, ports secrets et sous-marins

1
== de Grisogono Sponsors The 2005 Wall Street Concert Series Benefitting Wall Street Rising, with a Performance by Rod Stewart== Cipriani Wall Street, NYC== March 15, 2005== ©Patrick McMullan== Photo-Joe Schildhorn/PMc== ==

Tout d’abord, quelques faits sur Ghislane Maxwell, récemment arrêtée

  • diplômé de Oxford University
  • conférencier clé au CFR et à l’ONU
  • possède une licence de pilote de sous-marin
  • possède un yacht, nommé «Plan B»
  • possède un sous-marin
  • possède une société sous-marine appelée TerraMar

Son entreprise,TerraMar , financé par le Clinton Foundation et Epstein était basé dans le manoir d’Epstein à New York.

Epstein, comme nous le savons, Little St.James Island, propriété privée, et connu localement sous le nom de pedophile island

À seulement 150 mètres de là, se trouve l’île voisine de Great St.James (également achetée par Epstein) autrefois populaire auprès des habitants et des touristes, principalement pour son attraction principale, Christmas Cove, où les gens pouvaient passer du temps et commander une «  pizza  » qui serait livrée par bateau. .

Le port de Redhook, dont Epstein était à moitié propriétaire, avec le gouverneur de Saint Thomas, se trouve à 150 mètres de là, dans les îles Vierges américaines.

En tant que co-propriétaire du port de Red Hook, Jefferey Epstein pourrait contourner toutes les autorités douanières et tout déplacer.

Et, juste au sud de St Thomas se trouve Water Island, qui appartient à Joe Biden.

Qu’est-ce que tous ces lieux ont en commun?

Ils ont tous des installations sous-marines pour amarrer les sous-marins.

Alors, à quoi Jeffrey Epstein, Ghislane Maxwell, Joe Biden et sa famille pourraient-ils utiliser ces ports sous-marins?

Serait-ce pour faire passer de la drogue, de l’argent ou des enfants?

Nous savons déjà qu’Epstein est fortement impliqué dans le trafic de mineurs et les utilise pour faire chanter des célébrités, des politiciens et des riches.

Nous savons également qu’Epstein possédait le Zorro Ranch au Nouveau-Mexique, qui était également lié au trafic sexuel.

Mais ce que beaucoup ont oublié, c’est que Zorro Ranch se trouve juste à moins de 20 miles de nombreuses armes gouvernementales top secrètes et installations de recherche et d’essais nucléaires, laboratoires et autres installations abritant des secrets gouvernementaux / d’État.

Alors maintenant, l’histoire se déroule.

Qui d’autre connaissons-nous qui était impliqué dans les matières nucléaires? Notre propre département d’État (Hillary Clinton et Huma Abedin).

Il s’agit bien plus que de drogues, de blanchiment d’argent ou de trafic sexuel d’enfants.

On parlait maintenant de la possibilité de vendre non seulement de la drogue, de l’argent ou des personnes, mais aussi des secrets d’État, des armes et de l’uranium (armes nucléaires).

Quelles personnes seraient intéressées pour les secrets, la technologie et les ressources en armes des États-Unis?

Reg Reformer

Advertissement

Juin liberté retrouvée ?

0

L’actu sous l’œil d’Ara..

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la mise en place d’un « régime transitoire » à compter du 2 juin prochain qui permet d’entrevoir une sortie de crise dans le pays. La mise en place de ce régime, encadrée par un projet de loi, implique également la fin de dispositifs aujourd’hui mis en place pour endiguer l’épidémie, comme le couvre-feu.

Advertissement

Les colombiens appellent au secours : le président Ivan Duque massacre son peuple

0
Demonstrators take cover during a protest against the government of Colombia's President Ivan Duque, in Bogota, Colombia, January 21, 2020. REUTERS/Luisa Gonzalez

Si la pression de la rue a obtenu le retrait de la réforme fiscale du gouvernement d’Ivan Duque, la contestation ne faiblit pas en Colombie, après bientôt une semaine de mobilisations qui ont fait des centaines de blessées et plusieurs morts.

Après avoir annoncé la militarisation du pays pour empêcher l’extension des protestations populaires contre sa politique néolibérale, le président d’ultra droite colombien a fait massacrer son peuple : dans la nuit du 3 au 4 mai 2021, les militaires ont mis le feu aux habitations et sont entrés dans les maisons pour lacérer les opposants.

Les ONG sur place appellent au secours et sur Twitter et via tous les canaux possibles, le peuple alerte la communauté internationale.

Depuis le 28 avril, des centaines de milliers de personnes manifestent dans les plus grandes villes de Colombie (Bogota, Medellin et Cali) et dans d’autres plus petites agglomérations, contre le projet de réforme fiscale d’Ivan Duque, qui vise à collecter près de 6,3 milliards de dollars entre 2022 et 2031 et qui appauvrirait encore davantage le peuple colombien.

En pleine crise sanitaire et économique, les travailleurs colombiens et la jeunesse rejettent massivement ce projet, qui veut faire payer aux plus modestes et à la classe moyenne la mauvaise gestion de la pandémie par le gouvernement.

Les syndicats d’ouvriers, d’enseignants, les étudiants ainsi que des associations indigènes ont appelé à la grève générale, approuvée par la majorité de la population.

Lire la suite sur linsoumission.fr

Advertissement

Vidéo – Agression d’un observateur par un policier le 1 er Mai.

0

Le 1er mai, trois équipes d’observation couvraient la manifestation parisienne.
Un observateur filmant une compagnie de la BRAV-M a été délibérément agressé par un de ses membre : notre communiqué

Des violences et de nombreux manquements au respect des libertés publiques ont par ailleurs été observés dans les pratiques de maintien de l’ordre lors de l’événement. Une note d’observation détaillée sera publiée prochainement.

Observatoire parisien des libertés publiques

Advertissement

Un quart du budget de l’État s’évapore en sous-traitance.

0

Un scandale passé sous silence par les médias mainstream.

Le coût de l’externalisation des missions de service public s’élève à 160 milliards €/an.

L’Etat paye des consultants 1500€/jour et des cabinets privés pour faire le travail de ses institutions.

« Cette estimation est le fruit d’un travail de recoupement […] par le collectif « Nos services publics », qui regroupe une centaine d’agents et cadres de la fonction publique »

On supprime des postes de fonctionnaires pour employer des consultants privés surpayés, et les fonctionnaires qui restent sont boycottés par le pouvoir (par exemple les experts en santé publique ) au profit d’entreprises et de cabinets privés

Ce phénomène a plusieurs effets pervers : une perte de compétences et de souveraineté sur des actions que la puissance publique a pourtant décidées ; le dévoiement de l’intérêt général, la dégradation du service public et des conditions de travail.

Plutôt que de diminuer le coût pour du service tout en maintenant sa qualité, on en réduit la qualité tout en dégradant les finances publiques pour engraisser des patrons et des actionnaires avides.

L’externalisation concerne tous les pans de l’action publique, du nettoyage des locaux à l’élaboration des politiques. Y compris des missions à caractère stratégique comme la sécurité informatique.

Dr Gonzo

Advertissement

Le « glacier antarctique apocalyptique » pourrait fondre plus rapidement qu’on ne le pensait

0

Un glacier antarctique plus grand que le Royaume-Uni risque de se briser après que les scientifiques ont découvert plus d’eau chaude qui coule sous lui qu’on ne le pensait auparavant.

Le sort de Thwaites – surnommé le glacier apocalyptique – et l’inlandsis massif de l’Antarctique occidental qu’il soutient sont les plus grands facteurs inconnus de l’élévation future du niveau de la mer mondiale.

Au cours des dernières années, des équipes de scientifiques ont sillonné la région éloignée et inaccessible de la limite ouest de l’Antarctique pour essayer de comprendre à quelle vitesse la glace fond et quelles pourraient être les conséquences pour le reste du monde.

« Ce qui se passe dans l’ouest de l’Antarctique est d’une grande importance sociétale », a déclaré Robert Larter, scientifique au British Antarctic Survey et chercheur principal de l’International Thwaites Glacier Collaboration, le projet de recherche le plus ambitieux jamais réalisé en Antarctique. « C’est la plus grande incertitude dans l’élévation future du niveau de la mer. »

La campagne de recherche de 50 millions de dollars de l’ITGC a envoyé des équipes de scientifiques dans la région pour utiliser les derniers outils scientifiques afin de mieux comprendre la vitesse de fonte et la stabilité du glacier.

Ce mois-ci, l’une des équipes de l’ITCG, qui avait réussi à obtenir un sous-marin sans équipage sous le front de Thwaites pour la première fois, a publié une étude montrant que l’eau plus chaude atteignait le glacier qu’on ne le pensait auparavant, suscitant des inquiétudes quant à une fonte plus rapide.

Anna Wahlin, professeure d’océanographie à l’Université de Göteborg qui a dirigé l’étude, a déclaré que les résultats suggèrent que le sort du glacier et de l’inlandsis de l’Antarctique occidental serait scellé dans les deux à cinq prochaines années. « Les années à venir seront cruciales… elles détermineront ce qui arrivera à ce glacier », a-t-elle déclaré.

Wahlin a déclaré que l’avant du glacier Thwaites reposait sur un certain nombre de « points d’épingle » sous la mer. Mais à mesure que l’eau relativement chaude de l’océan profond augmentait la fonte, a-t-elle dit, celles-ci seraient perdues, brisant la glace et permettant à l’eau chaude plus loin sous la glace. Cela accélérerait l’écoulement du glacier dans la mer.

« Il se peut qu’une fois que cela se produit, tout s’effondre et ce n’est que le début d’un changement assez spectaculaire … mais si cela ne se produit pas maintenant, je pense que nous pouvons être plus confiants que cela ne se produira pas comme les pires scénarios », a déclaré Wahlin.

Les pires scénarios pour Thwaites sont sombres. C’est le glacier le plus large de la planète, de plus de 1 km de profondeur et contient suffisamment de glace pour élever le niveau de la mer de 65 cm.

La perte de glace s’est accélérée au cours des 30 dernières années et contribue maintenant à environ 4 % de toute l’élévation du niveau de la mer dans le monde. Les experts disent que cela pourrait augmenter considérablement si la glace à l’avant de Thwaites se brise, avec des effets d’entraînement pour d’autres glaciers de la région.

Pour exacerber les préoccupations des scientifiques, l’Antarctique occidental a été l’un des endroits qui se réchauffent le plus rapidement sur Terre au cours des 30 dernières années et, depuis 2000, il a perdu plus d’un tonne de glace.

L’année dernière, une équipe de scientifiques britanniques a découvert des cavités de la moitié de la taille du Grand Canyon sous Thwaites qui, comme la carie d’une dent, permettent à l’eau chaude de l’océan d’éroder le glacier, accélérant intérieurement la fonte. Et parce qu’une grande partie du sol sur lequel se trouve le glacier est sous le niveau de la mer, on pense qu’il est particulièrement vulnérable à la fonte à mesure que l’eau plus chaude empiète plus loin sous la glace à l’intérieur des terres.

Larter a déclaré : « Le lit s’approfondit en amont et il existe une théorie glaciologique qui dit qu’il s’agit potentiellement d’une situation très instable… c’est un scénario très effrayant lorsque vous l’entendez pour la première fois, mais il existe divers scénarios de rétroaction négative qui pourraient le contrer. »

Il a dit que si les « points d’épingle » du glacier étaient perdus dans les prochaines années, il commencerait à couler plus rapidement « et à mettre plus de glace dans la mer ». Mais il a dit que la question à laquelle personne ne pouvait actuellement répondre était exactement combien de glace supplémentaire entrera dans la mer si le glacier commence à se briser.

« C’est une question délicate », a déclaré Larter. « Je pense que je devrais dire revenir dans quelques années. »

Il a ajouté : « Personne ne sait comment cela va réagir au réchauffement persistant – nous ne le savons pas parce que dans l’histoire de l’humanité, nous n’avons jamais vu cela se produire. Nous essayons de toutes les manières possibles de comprendre ce qui va se passer. »

The Guardian

Advertissement

1er mai à Paris: violences contre la CGT

0

1ER MAI – Une enquête pour “violences volontaires” et “dégradations” a été ouverte après des violences samedi à la fin de la manifestation parisienne du 1er-Mai qui ont fait plusieurs blessés au sein de la CGT, a indiqué le parquet de Paris ce dimanche 2 mai, sollicité par l’AFP.

À la suite des faits commis ”à l’encontre de militants et d’un véhicule de la CGT”, le parquet de Paris a ouvert cette enquête pour “violences volontaires en réunion” et “dégradations en réunion”, confiée à la Sûreté territoriale.

Insultes homophobes et racistes, vandalisme

À l’arrivée de la manifestation parisienne place de la Nation vers 18h, des militants CGT ont été victimes d’une “extrême violence” commise par “un important groupe d’individus dont certains se revendiquant Gilets jaunes”, selon le syndicat, qui a déploré samedi soir “21 blessés dont quatre graves”.

Les quatre blessés qui avaient été hospitalisés sont depuis sortis de l’hôpital, a-t-on appris auprès de la CGT.

“Insultes homophobes, sexistes, racistes ont précédé des actes de vandalisme des véhicules des organisations”, énumère la centrale de Montreuil dans un communiqué.

Advertissement

Les commentaires de Bill Gates sur le brevet du vaccin COVID-19 scandalisent !

0

L’administration Biden fait pression sur les législateurs progressistes et les défenseurs de la santé publique pour lever temporairement les protections par brevet de vaccin afin que les recettes de vaccin puissent être partagées avec le monde entier.

Alors que les cas et les décès de COVID-19 montent en flèche en Inde et dans d’autres pays sous-développés ces derniers jours, le sujet devient plus urgent que jamais. Cependant, Bill Gates, l’une des personnalités les plus éminentes qui plaide pour la vaccination de masse, ne pense pas que ce soit une bonne idée.

Dans une interview accordée à Sky News de Britain cette semaine, on a demandé au milliardaire philanthrope s’il pensait qu’il serait utile de lever les protections de la propriété intellectuelle sur les vaccins COVID-19. À la surprise de beaucoup de gens, sa réponse a été non.

« La chose qui retient les choses, dans ce cas, n’est pas la propriété intellectuelle », a déclaré Gates. « Ce n’est pas comme s’il y avait une usine de vaccins inactive, avec l’approbation réglementaire, qui rend les vaccins magiquement sûrs. Vous devez faire l’essai sur ces choses. Et chaque processus de fabrication doit être examiné très attentivement. »

« Il n’y a que tant d’usines de vaccins dans le monde, et les gens sont très sérieux au sujet de l’innocuité des vaccins », a-t-il ajouté. « Déplacer un vaccin, par exemple, d’une usine [Johnson & Johnson] à une usine en Inde, c’est nouveau, c’est seulement grâce à nos subventions et à notre expertise qui peut se produire du tout. »

Ses commentaires ont suscité un mépris instantané sur Internet.

L’écrivain du Guardian Stephen Buranyi a tweeté que le milliardaire « agit comme un optimiste, mais a une vision vraiment sombre du monde. Nous ne pouvons pas fabriquer plus de vaccins, nous ne pouvons pas compromettre les profits, nous ne pouvons pas faire confiance aux pays pauvres avec notre technologie et ils obtiendront leurs déchets après avoir mangé. Amerdique. »

Observer

Advertissement
51,763FansLike
548FollowersFollow