20.1 C
Paris
lundi, mai 16, 2022

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

La France combat le terrorisme au Mali ?

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Le Mali est le troisième producteur en Afrique, une exploration à grande échelle est en cours. Le pays est célèbre pour son or depuis l’époque du grand Empire du Mali. A cours du pèlerinage à la Mecque de l’empereur Kankou Moussa, en 1324, sa Caravane transportait plus de 8 tonnes d’or ! Le Mali a donc été un pays minier pendant plus d’un demi-millénaire.

Il y a actuellement sept mines d’or en exploitation au Mali, qui comprennent : Kalana et Morila dans le sud du pays, Yatela, Sadiola et Loulo dans l’Ouest, et il a récemment repris la production à Syama et Tabakoto.des Projets d’exploration avancés incluent : Kofi, Kodieran, Komana, Gounkoto, Banankoro, Kobada et Nampala.

Uranium : il y a des signes encourageants et l’exploration est en pleine activité. L’exploration est réalisée par plusieurs compagnies avec des indications claires sur des gisements d’uranium. Le potentiel pour l’uranium se trouve dans le quartier de Fall, qui couvre une superficie de 150 km2 du bassin nord Falea Guinée, un bassin sédimentaire neoproterozoica rapporté par des anomalies radiométriques. Le potentiel uranifère de Falea est de 5000 tonnes. Le projet de Kidal, dans le nord-est du Mali, d’une superficie de 19 930 kilomètres carrés, couvre une grande zone géologique cristalline dite de l’Adrar des Iforas. Le potentiel d‘uranium existant à Samit,ainsi que dans la région de Gao, est estimé à 200 tonnes.

Diamants : Le Mali a le potentiel pour développer son exploration du diamant. À Kayes (région minière 1), ont été découverts trente 30 filons de quimberlíticos de quelles traces huit voir de diamants. Environ huit petits diamants ont été trouvés à Sikasso (au sud du Mali).

Pierres précieuses :

– cirque de Nioro du Sahel et de Bafoulabé : grenades et rares minéraux magnétiques

– cirque de Bougouni et bassin et Faleme : Pegmatite

– Gourma : grenades et corindons

– Adrar des Ilforas : pegmatite et des minéraux en métamorphose

– Zone Hombori Douentza : quartz et carbonates

– Minerai de fer et manganèse : des ressources importantes mais non encore exploitées. Selon les estimations, le Mali a plus de 2 millions de tonnes des réserves potentielles de minerai de fer situées dans les zones de Djidian Kenieba, Diamou- et Bale.

– Bauxite : les réserves sont estimées à 1,2 millions de tonnes, à Kita, Kenieba et Bafing Makana.

– Des traces de manganèse ont été trouvées dans le Bafing Makana, Tondibi et Tassiga.

– Dépôts de roches calcaires : 10 millions de tonnes est. (Gangotery), 30 millions (est.) (Astro) et El Bah Haha (nord de Goundam) 2,2 millions de tonnes est.

– Cuivre : des potentialités à Bafing Makan (région de l’Ouest) et Ouatagouna (région Nord)

– Marbre : Selinkegny (Bafoulabé) 10,6 millions de tonnes de réserves estimées et des traces à Madibaya

– Gypse : Taoudenit (estimé à 35 MT), indices à Kereit (Nord de Tessalit) 0,37 MT estimées.

– Kaolin : Potentiel de réserves estimées (1MT) situé à Gao (région Nord)

– Phosphate : réserves située dans le Tamaguilelt, production de 18 000 tonnes/an et un potentiel estimé de 12 millions de tonnes. Il y a quatre autres gisements potentiels dans le nord de 10 millions de tonnes.

– Plomb et de zinc : Tessalit dans la région du Nord (1,7 millions de tonnes de réserves estimées) et des traces dans le Bafing Makana (région de l’Ouest) et Fabrice (Nord)

– Lithium : Indices à Kayes (région de l’Ouest) et potentiel estimé de 4 millions de tonnes à Bougouni (région sud)

– Schistes bitumineux : potentiel estimé à 870 millions de tonnes, indices à Agamor et Almoustrat dans le Nord.

– Lignite : Potentiel estimé à 1,3 millions de tonnes, indices à Bourem (région Nord)

– Sel gemme : potentiel estimé à 53 millions de tonnes à Taoudenni (Nord)

– Diatomite : le potentiel estimé à des millions de tonnes à Douna Behri (région Nord)

Le potentiel pétrolier du Mali attire aujourd’hui beaucoup d’intérêt de la part des investisseurs

Le potentiel pétrolier du Mali a été inventorié depuis le début des années 1970 lorsque des relevés sismiques et des forage sporadiques ont révélé des indices probables de pétrole Avec la hausse mondiale des prix des ressources pétrolières, le Mali a promu la recherche pour l’exploration, la production et l’exportation de pétrole. Le Mali pourrait également fournir une voie de transport stratégique pour les exportations de pétrole et de gaz sub-sahariens vers l’Occident et il est possible de relier le bassin de Taoudeni au marché européen par l’intermédiaire de l’Algérie

Nicolas

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
648FollowersFollow
908SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire