11.4 C
Paris
jeudi, septembre 23, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Matin brun un livre de 1998 ,Toute ressemblance avec des événements existants ne serait que pure coïncidence …

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Ce court récit est une fable animalière (comme « La ferme des animaux » de George Orwell), qui montre de manière métaphorique, allégorique, comment un régime totalitaire peut s’installer sans qu’on y prenne garde.

Le narrateur ne se rend pas compte de ce qui se passe, parce qu’il n’est d’abord pas vraiment concerné par les interdictions, ou qu’il ne les trouve « pas si graves ».

Cette œuvre est une dénonciation des procédés avec lesquels se met en place un régime totalitaire. Le roman « La Vague », de Todd Strasser (1981) illustre lui aussi la manière fourbe dont s’installe le fascisme dans une communauté.

La dénonciation concerne aussi l’inertie du narrateur et de son ami, qui ne réagissent pas aux interdictions qui se succèdent.

La censure est au cœur du récit. Elle intervient pour museler les journaux qui tentent d’alerter les citoyens sur la dégradation des libertés individuelles. L’ironie y est également très présente : on perçoit très bien les jugements de l’auteur sur les événements relatés, et la visée argumentative du texte, bien qu’indirecte, est évidente.
Le titre fait allusion aux chemises brunes des SS durant la seconde guerre mondiale.

Version audio :

Version papier :

Édition Cheyne

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
647FollowersFollow
897SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE