11.3 C
Paris
samedi, décembre 4, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

A-t-on assez de recul pour une obligation vaccinale ?

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Dans le cas du vaccin Pandermix (H1N1) les délais moyens d’apparition des premiers symptômes de narcolepsie étaient de 4,7 mois, et allaient jusqu’à 2,5 ans : Vidal

Le lien entre la narcolepsie, une maladie neurologique incurable, et le vaccin contre la grippe H1N1 le plus administré en Europe (le Pandemrix, fabriqué par GSK), surtout chez les jeunes, a été d’abord établi en Suède et en Finlande.

Le Temps

Depuis, on néglige les victimes, dont le seul tort est d’avoir suivi les consignes du gouvernement.

Ils sont épuisés mais ils doivent prouver que leurs symptômes sont bien apparus dans les 2 ans suivant la vaccination et chaque année justifier leur niveau de handicap… C’est kafkaïen.

Ce que n’arrive pas à expliquer l’ANSM, c’est que « la France est le seul pays où l’on retrouve une association entre vaccin anti H1N1 et narcolepsie chez l’adulte ». Les raisons de cette particularité ne sont pas connues à ce jour.

Pourquoi docteur

Dans le cas du vaccin contre la dengue de Sanofi DengVaxia, expérimenté aux Philippines : plus d’une centaine d’enfants décédés, plusieurs milliers ont des séquelles.

Début de la campagne : janvier 2016.

Ce n’est qu’en Novembre 2017, après avoir vendu pour 50 millions d’euros de doses de DengVaxia, que Sanofi admet un risque accru de dengue sévère pour ceux qui n’ont jamais été exposés au virus. Le programme de vaccination est suspendu.

Le Dengvaxia peut rendre les personnes qui n’ont jamais été infectées par le virus plus vulnérables à une deuxième attaque, au lieu de les protéger. Ce risque dure toute la vie mais il est particulièrement élevé la troisième année après l’injection.

Pour la procureure Persida Acosta, les responsabilités se partagent entre Sanofi qui a vendu « un vaccin dangereux », et le gouvernement philippin qui a mis en place une campagne de vaccination « massive et indiscriminée », dans des conditions déplorables :

Sans informer le personnel de santé, sans exclure les enfants au système immunitaire compromis, sans suivi médical, sans demander le consentement des parents… Elle poursuit 38 personnes pour homicide et négligence criminelle dont 3 français de Sanofi qui ont vite quitté le pays

« Je n’ai découvert qu’après sa mort, dans les papiers de l’école, que ma fille avait reçu le Dengvaxia » raconte la mère de Riceza Salgo, 12 ans, décédée d’une attaque de dengue hémorragique due au vaccin Dengvaxia.

Dr Gonzo

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
660FollowersFollow
917SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

en direct actuellement cliquez ici pour suivre
OFFLINE