8.1 C
Paris
jeudi, octobre 21, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Buzyn dans la tourmente : la prime de risque qu’elle avait promise aux urgentistes a disparu dans la nature

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Un scandale en cache un autre. Moins d’un mois après la révélation de « Lecourrier-du-soir.com » concernant le scandale de Levothyrox dans lequel Agnès Buzyn est cité, c’est une nouvelle affaire qui vise directement l’ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron désormais casée au niveau de l’Organisation Mondiale de la Santé.

En effet, ce 02 juillet, Lecourrier-du-soir.com a appris de la Gazette Yvelines que les manipulateurs du centre hospitalier international Meulan-Les-Mureaux (Chimm) ont fait grève ce 24 juin avec le soutien de la CGT.

Motif de leur plan d’action : exiger le versement de 100 euros nets mensuels de prime de risque qu’Agnès Buzyn leur avait promis en 2019.

Pourtant, en 2019, dans un communiqué émis par de Buzyn et intitulé “prime de risque pour les urgences”, on pouvait lire : “dans le cadre du pacte de refondation des urgences, annoncé le 14 juin dernier par Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, une prime de risque de 100 euros nets mensuels est attribuée aux personnels qui exercent dans les services d’urgence.

Versée depuis le mois de juillet aux personnels non médicaux, titulaires et contractuels, toutes professions confondues, des structures mobiles d’urgences et de réanimation (SMUR) et des structures d’urgence (SAU), elle vise à soutenir et mieux reconnaître leur exposition à des risques particuliers et des conditions de travail spécifiques.”

Le courrier du soir

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
649FollowersFollow
900SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE