8.1 C
Paris
jeudi, octobre 21, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Un Toulonnais décède après un vaccin anti-Covid, sa famille veut des réponses

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Soignant dans un hôpital à La Garde, un homme de 54 ans est décédé le 7 mai, « peu de temps après une vaccination anti-Covid ». Sa famille veut savoir s’il y a un lien de causalité.

L’avocat Étienne Boittin est saisi d’une vingtaine de dossiers dans toute la France, dont quatre dans la région Sud, pour des décès qui ont suivi de quelques jours, ou de quelques semaines, une vaccination anti-Covid.

Le premier dossier dont Me Étienne Boittin fut saisi était celui d’un étudiant en médecine, décédé à l’âge de 24 ans, le 18 mars à Nantes, dix jours après avoir été vacciné avec AstraZeneca. Il a succombé à une thrombose au niveau abdominal.

Dans ce dossier, « il y a une hypothèse forte d’un lien de causalité entre l’injection du vaccin et le décès, souligne l’avocat.

Ce jeune homme ne souffrait d’aucune pathologie. »
Si la plupart des dossiers qu’il suit concernent une vaccination AstraZeneca, il y a aussi quelques cas avec les vaccins Pfizer et Moderna.

Me Étienne Boittin représente également la famille d’une assistante sociale décédée à l’âge de 38 ans, ainsi que les proches d’un Parisien de 39 ans.

Débat sur la vaccination obligatoire
Alors que l’éventualité d’une vaccination obligatoire pour tous les soignants devient plus probable, ces doutes rappellent que le bénéfice risque des vaccins n’est pas équivalent à tous les âges.
« Les autorités ne tiennent pas compte du facteur d’âge dans l’appréciation du bénéfice-risque.

Elles se prononcent de façon générale, observe l’avocat. Or, le bénéfice individuel peut être moindre que le bénéfice collectif. Il y a un problème avec l’information du public et c’est quelque chose qui ne peut que tracasser l’avocat que je suis. »
Puisque le vaccin protège des formes graves du Covid, « pourquoi l’imposer à des personnes qui ne risquent pas, ou très peu, d’être concernées par ces formes graves ».

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

1 COMMENT

  1. De toute les manières ,je ne comprend pas que des gens puissent se laisser injecter un produit dont on ne connait rien . Un vaccin prend en moyenne 12 ans pour etre mis sur le marché!! Quand un soignant prend l’initiative de vacciner une personne ,prend elle en compte que cela pourrait lui nuire par la suite? Et puis quel médecin est capable aujourd’hui les composants de ces vaccins? Les bénéfices risques ont ils réellement été évalués? j’ai de gros doutes et dans le doute je ne me ferait jamais vacciné

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
649FollowersFollow
900SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :