9.8 C
Paris
samedi, octobre 16, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Ariège : sa femme meurt d’une thrombose cérébrale causée par le vaccin AstraZeneca, il porte plainte

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Claude a perdu sa femme à cause d’une thrombose cérébrale. Après une analyse, on lui a annoncé que son décès était dû à la première injection du vaccin AstraZeneca. Son fils et lui ont porté plainte contre X à la gendarmerie de Saverdun.

Claude ne réalise toujours pas ce qui s’est passé ce 25 mars dernier. « Tout est allé tellement vite, j’ai perdu Marie-France en quelques heures seulement. C’est le vaccin AstraZenena qui l’a tué », confie-t-il encore ému.
Le 6 mars dernier, Claude Lannes et sa femme Marie-France, tous deux âgés de 70 ans, se rendent dans un cabinet médical pour recevoir leur première injection du vaccin AstraZena. Ils sont confiants, et veulent comme de nombreux Français faire stopper l’épidémie et retrouver une vie ordinaire : « au mois de mars, on ne parlait pas trop des risques liés à ce vaccin et encore moins de morts. Notre médecin nous avait dit qu’il était très efficace. ».

Mais quinze jours après la première injection, le 21 mars, Marie-France ressent des symptômes inhabituels : « elle avait un mal de tête très violent. La douleur ne passait pas. » Le lendemain, le couple se rend chez leur médecin généraliste : « il lui a demandé de faire un bilan sanguin. Après les résultats, elle a dû être hospitalisée d’urgence. » En attendant les secours, Marie-France fait un AVC, et est transportée d’urgence à l’hôpital Purpan à Toulouse.

Dans la nuit, la mauvaise nouvelle tombe : « le neurochirurgien qui s’occupait de ma femme m’a annoncé que son état était critique, ils ont essayé plusieurs opérations, sans succès, elle est décédée le 25 mars d’une thrombose cérébrale. »

Une autopsie demandée par le médecin

Marie-France n’avait pas d’antécédents, son époux assure qu’elle était en forme : « elle était régulièrement suivie, elle avait juste du cholestérol mais rien de particulier. » Le lendemain du décès, le chirurgien demande à la famille de pratiquer une autopsie : « le médecin avait des doutes sur les causes réelles de la mort de ma femme. Moi, je voulais savoir ce qui lui était arrivée. » Le 3 mai dernier, Claude Lannes reçoit les résultats :

« l’autopsie a confirmé que ma femme était décédée d’une thrombose cérébrale causée par le vaccin AstraZeneca. ».

Encore sous le choc, Claude espère que son témoignage servira à d’autres : « après la mort de ma femme, je me suis renseigné, j’ai découvert qu’il y avait des personnes, même plus jeunes qui étaient elles aussi décédées de la même manière que ma femme. Aujourd’hui, je veux que ces personnes témoignent elles-aussi et qu’elles n’hésitent pas à porter plainte. » 

Le procureur de la République n’a pas encore qualifié la plainte. Claude, lui, continue son combat pour sa femme et sa famille.

Karine
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage.

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
646FollowersFollow
901SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE