11.4 C
Paris
jeudi, septembre 23, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Crise climatique : l’humanité va connaître des retombées cataclysmiques, alerte le GIEC

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

« La vie sur terre peut se remettre d’un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes, note le GIEC. L’humanité ne le peut pas. »

En fallait-il vraiment un de plus ? Les conclusions du prochain rapport du GIEC, destinées aux décideurs, ont fuité et le ton est encore plus alarmiste que les années précédentes : pénurie d’eau, exode, malnutrition, extinction d’espèces… La vie sur Terre telle que nous la connaissons sera inéluctablement transformée par le dérèglement climatique quand les enfants nés en 2021 auront 30 ans, voire plus tôt. Ce rapport vient confirmer ce que tous les scientifiques n’ont de cesse de répéter depuis des années : la décennie 2020 – 2030 est cruciale pour limiter les dégâts, et il n’y aura pas un seul pays à l’abri des conséquences dévastatrices de ce que certains points de bascule peuvent entraîner.

Encore pire que prévu

Rédigé par des centaines de scientifiques rattachés au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), le rapport d’évaluation complet de 4000 pages fait autorité en la matière de mesures à prendre, à travers des recommandations précises adressées aux décideurs et citoyens du monde entier.

Il ne sera officiellement publié qu’en février 2022, mais ses principales conclusions ont fuité. Si plusieurs scientifiques, dont la française Valérie Masson-Delmotte ont rappelé l’importance d’attendre les conclusions définitives par respect du travail des 260 auteurs et des 1168 relecteurs (40 293 commentaires seront pris en compte), les faits sont déjà sans équivoque : la situation est encore pire que prévue. Si le GIEC sonnait déjà le tocsin en 2018, les choses ne se sont pas améliorées, loin de là.

Alors que l’accord de Paris signé en 2015 prévoyait de limiter le réchauffement à +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, et si possible +1,5°C, le GIEC estime désormais que dépasser +1,5°C pourrait déjà entraîner « progressivement, des conséquences graves, pendant des siècles, et parfois irréversibles ».

Selon l’Organisation météorologique mondiale, la probabilité que ce seuil de +1,5°C sur une année soit dépassé dès 2025 est déjà de 40%. L’heure n’est donc plus aux tractations politiques et demi-mesures, mais à un changement radical de nos modes de production et consommation.

« La vie sur terre peut se remettre d’un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes, note le résumé technique de 137 pages. L’humanité ne le peut pas. »

L’humanité est loin d’être l’espèce en première ligne face aux aléas climatiques. Même à 1,5 °C, les conditions de vie vont changer au-delà de la capacité de certains organismes à s’adapter, pointe le rapport, parmi eux : les animaux de l’Arctique, territoire qui se réchauffe trois fois plus vite que la moyenne, et les récifs coralliens, dont un demi-milliard de personnes dépendent pour survivre.

Des catastrophes en cascade

Les risques climatiques vont toucher près de 2,5 milliards de personnes supplémentaires d’ici 2050, notamment à cause de l’augmentation de l’insécurité alimentaire. La production des principales cultures a déjà baissé de 4 à 10% ces dix dernières années. 

Même en limitant la hausse à 2 °C, jusqu’à 80 millions de personnes supplémentaires auront faim d’ici à 2050 et 130 millions pourraient tomber dans la pauvreté extrême d’ici à dix ans.

Alors que le monde entier se débat encore contre un seul virus, l’augmentation moyenne des températures aura des conséquences sanitaires particulièrement fortes : si la température augmente de +1,5°C à +2°C, 1,7 milliard de personnes supplémentaires seront également exposées à de fortes chaleurs, 420 millions à des chaleurs extrêmes et 14% de la population terrestre à des canicules exceptionnelles tous les cinq ans.

La relève et la peste

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
647FollowersFollow
897SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE