14.2 C
Paris
vendredi, octobre 15, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Le journalisme existe-il encore en France ?

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

TRIBUNE – « Il faut toujours dire ce que l’on voit. Surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit » écrivait Charles Péguy dans Notre jeunesse.

Cette phrase pourrait être la définition de ce que devrait être le métier de journaliste et de reporter.

Hélas, à l’heure où j’écris cet article, je ne peux faire que le triste constat d’une presse française qui à de rares exceptions est totalement en perdition. Loin de la citation de Péguy, la plupart des journalistes semblent vouloir se boucher les oreilles et se bander les yeux sur une affaire capitale concernant la santé de tous les habitants de cette planète.

Cette affaire désormais appelée affaire Fauci, qui révèle les e-mails du docteur Anthony Fauci, a éclaté vendredi dernier aux États-Unis.

Mais qui est Anthony Fauci ? C’est le monsieur Santé de l’Amérique, un homme jugé jusque-là respectable, dont on vient de s’apercevoir qu’il a menti sous serment. Et la lecture de ces 3200 pages d’e-mails désormais révélés par la presse américaine, demande d’être bien sanglé sur sa chaise pour ne pas tomber à la renverse.

Qu’apprend-on de ces correspondances ? Certaines concernent ses relations avec les médecins français et le premier d’entre eux dans cette pandémie, le professeur Jean-François Delfraissy, président du comité scientifique.

Dans un courriel au docteur Fauci, le professeur Delfraissy signale qu’il pourrait y avoir un effet légèrement positif de l’hydroxychloroquine avant de conclure qu’il « a une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais qu’il résiste ».

Nous pouvons également découvrir une correspondance riche d’Anthony Fauci avec divers acteurs concernés sur la manipulation du virus dans le laboratoire de Wuhan et ses « gains de fonction », donnant ainsi raison à la généticienne Alexandra Henrion-Caude et au professeur Luc Montagnier, tous deux traités de complotistes et traînés dans la boue par une presse qui peine désormais à assumer le principe du droit au débat contradictoire sans lequel il n’y a plus de démocratie.

Estelle Fougères, pour FranceSoir

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
646FollowersFollow
901SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE