24.8 C
Paris
jeudi, juin 17, 2021

Faire un don

En complément du pass sanitaire, le gouvernement souhaite que des chiens renifleurs repèrent les porteurs du coronavirus.

CORONAVIRUS – “Le pass sanitaire? Avec nos chiens, ce serait bien mieux”. Professeur à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort-EnvA, Dominique Grandjean jubile, après quinze mois de tâtonnements. En partie grâce à ses travaux, voir des chiens participer aux opérations de dépistage du Covid-19 dans les lieux de fête et de loisirs est désormais à portée de museau.

Le ministère de la Santé a indiqué ce samedi 22 mai au HuffPost son souhait de déployer des chiens renifleurs en France “dès cet été, suite au résultats très encourageants de l’étude SALICOV” menée par le professeur Grandjean en collaboration avec l’AP-HP, l’ARS et le Conseil régional d’Ile-de-France, et l’équipe Nosaïs de l’EnvA.

Le gouvernement accélère sur ce dispositif de dépistage du Covid-19 pourtant évoqué dès le début de l’épidémie mais dont l’efficacité n’avait jusqu’à présent pas été démontrée à une échelle satisfaisante. La publication par l’AP-HP mercredi 19 mai des résultats d’une expérimentation menée sur 335 volontaires par le Pr Grandjean au printemps change la donne.

Leyko, Joye, Oxmo et six autres chiens renifleurs guidés par des pompiers des Yvelines et de l’Oise ont prouvé qu’ils étaient aussi fiables – et beaucoup plus rapides – qu’un test PCR pour détecter le coronavirus. A partir de compresses contenant la sueur des dépistés, les chiens du programme ont détecté 97% des positifs (préalablement identifiées par PCR sans que les maîtres chiens ne sachent qui était porteur du virus), avec seulement 6% de faux négatifs.

Les chiens détectent les asymptomatiques

“Ces résultats sont convaincants et impressionnants, même s’ils ne sont pas encore publiés dans une revue scientifique”, confirme au HuffPost Franck Perez, directeur de recherche de l’Institut Curie, indépendant de l’étude. “Les chiens n’ont laissé passer aucun asymptomatique” renchérit le Pr Grandjean, avec fierté. Un atout de taille, car isoler les asymptomatiques reste le nerf de la guerre sanitaire. 

Ainsi, des chiens pourraient cibler les personnes devant bénéficier d’un dépistage “virologique” (antigénique rapide ou PCR) dans les réunions de masse (festivals, compétitions sportives, concerts) prévues dans le cadre du déconfinement progressif. Un coup de patte à l’entrée, pour éviter d’embarquer des malades du Covid-19 dans les grands rassemblements propices à la propagation du virus, à l’heure où l’arrivée du pass sanitaire fait grincer des dents une partie des Français.

Huffingtonpost

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

1 COMMENT

  1. Mon pays me fait peur et ses habitants aussi ! Des chiens renifleurs !! Mais jusqu’où la traque va-t-elle aller pour un virus qui tue à 0.03% de la population mondiale et 0.001% de la population française ? Et ensuite, que vont-ils faire des porteurs sains, les enfermer dans des camps ? La répression s’intensifie pendant que s’enrichit toujours et encore plus 1% de la population mondiale, sur notre dos et à nos frais…

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
550FollowersFollow
721SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE
%d blogueurs aiment cette page :