9.9 C
Paris
samedi, mai 8, 2021

Faire un don

Les Intellectuels français et la pédophilie

Déjà en 1977, Jack Lang défendait ses amis pédophiles en signant une pétition publiée dans Le Monde appelant à libérer trois hommes ayant eu des ‘relations sexuelles sans violence’ avec des mineurs de moins de 15 ans, garçons et filles. En plus, ces trois hommes se sont amusés à photographier leurs ‘jeux sexuels’. Tout cela n’était pas bien grave, selon les signataires… on y retrouve des politiciens (Jack Lang,), des médecins (Bernard Kouchner), des psychiatres et psychologues, des intellectuel-le-s (J-P Sartre, Simone De Beauvoir). Ces signataires défendaient alors un discours similaire à celui tenu aujourd’hui par des associations pro-pédophilie (NAMBLA aux USA, Paidika aux Pays Bas, … en France ?) plaidant pour la décriminalisation de la pédophilie.

Le capitaine Paul Barril, subordonné du Commandant Prouteau, créateur de la cellule anti-terroriste de l’Elysée, déclare en audience publique le 29 avril 1997 : 

« Je me rappelle qu’on nous avait alerté pour stopper l’enquête sur le réseau pédophile « Coral » à cause des personnalités mises en cause. »

Parmi ces personnalités présumées : Jack Lang, le ministre de la culture, mais aussi le neveu du président Mitterrand. Ce réseau Coral impliquait plus de 340 personnalités dans le monde politique, artistique, judiciaire et journalistique qui auraient abusé d’enfants handicapés et autistes. Coïncidence, le comité de soutien de Roman Polanski comprend plusieurs personnalités mises en cause dans le réseau Coral.

Jack Lang n’a jamais caché ses liens cordiaux avec Jeffrey Epstein. Dans une interview accordée à franceinfo, il avait décrit le milliardaire américain comme 

« une personne charmante, courtoise et très agréable ».

Il avait également déclaré dans le même entretien avoir vu le pédocriminel à plusieurs reprises entouré de « plusieurs jolies femmes, qui n’étaient clairement pas mineures ». Il s’était ensuite dit très surpris d’apprendre que Jeffrey Epstein était accusé de pédophilie.

Luc Ferry au « Grand Journal» sur Canal + a lâché une bombe

« Il s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. J’ai des témoignages des membres de cabinets au plus haut niveau, et des autorités de l’Etat au plus haut niveau ».

Cette information n’a pas manqué de relancer de vieilles rumeurs sur Jack Lang, qui devient le principal suspect dans l’affaire. Un long portrait de l’ancien ministre de la culture réalisé par l’Express a été retrouvé sur la toile, un portrait traitant « d’affaires de mœurs » concernant Jack Lang, mais qui ne disposait finalement d’aucune preuve tangible.

Jean-François Kahn de son côté, le fondateur de Marianne, qui était présent sur le plateau du « Grand Journal » quand Luc Ferry a laché sa bombe, affirme que Luc Ferry lui aurait donné un autre nom après l’émission que celui de l’ancien ministre socialiste. 

Jean-François Kahn est formel :

« Ce n’est pas Jack Lang« .

Et il affirme même que « tout le monde sait de qui il s’agit« . 

Daniel Cohn-Bendit compte parmi les nombreux intellectuels, artistes ou « contestataires » mondains dans son genre, qui assurent la promotion du mouvement pro pédophile, qui déjà aux Pays-Bas est devenu un mouvement politique. Libération en tête, avec même des petites-annonces sans ambiguïté, 

Trois ans de prison pour des caresses et des baisers, cela suffit !’ écrivaient les signataires.

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

51,763FansLike
548FollowersFollow
678SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

+