l’éveilleur Politique

Olivier Duhamel, un pedophile au cœur de l’entre-soi parisien

Le Siècle

Olivier Duhamel… président du club d’influence Le Siècle : un pédophile au cœur de l’entre-soi parisien et de l’Elite au pouvoir.

Allez tempérer les rumeurs de secte pédo-sataniste après ça

A l’époque, chez les Duhamel, défilait la gauche de droite : Luc Ferry, Janine Mossuz-Lavau, pilier de Sciences Po, l’avocat Jean Veil (associé de Duhamel) ou Elisabeth Guigou… future Pdte de la commission sur les violences sexuelles commises contre les enfants… créée en 2020.

En 1977, Bernard Kouchner signait la pétition de Gabriel Matzneff demandant de décriminaliser les rapports sexuels entre adultes et enfants de moins de 15 ans. Une dizaine d’années après, son fils de 13 ans est victime d’actes de pédophilie de la part d’Olivier Duhamel.

O. Duhamel, ex-PS, eurodéputé de 1997 à 2004, faisait partie, le 23 avril 2017, du cercle restreint réuni à La Rotonde pour la victoire de Macron au 1er tour. En 2012, au cœur de l’affaire DSK, il signe dans Libé une tribune où il s’en prend à ces «chiens» qui s’acharnent sur DSK

En 1956, le livre L’Elite du pouvoir du sociologue Charles W. Mills démontrait que les USA était contrôlés par une minorité d’individus juchés aux postes de commande des grandes institutions (Etat, entreprises, médias…)

Le sociologue rappelait que « l’élite du pouvoir » se laisse difficilement circonscrire : « Les hommes des sphères supérieures sont impliqués dans un ensemble de “clans” qui se recoupent et de “cliques” unies entre elles par des liens compliqués. »

Dans la France contemporaine, les choses sont plus simples : un mercredi par mois, vers 20 h, l’élite du pouvoir s’attable dans les salons cossus du Cercle de l’Union Interalliée, au 33 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, face à l’Assemblée nationale, pour le dîner du Siècle.

Dans l’après-guerre, de profonds clivages fragmentent la classe dominante: résistants contre collabos ; patrons discrédités contre hauts fonctionnaires planificateurs ; partis politiques désunis contre un Parti communiste au plus haut.

Georges Bérard-Quélin, fondateur du club Le Siècle en 1944, homme de réseau, œuvre à réconcilier les élites, exceptés les communistes.

Les 1er gouvernements de la Ve République comptent 20% de membres du Siècle. Le Siècle intègre progressivement les principaux hommes politiques

Mitterrand, proche de Bérard-Quélin, Pompidou, Mendès France… et les grands patrons du public et du privé.

58% des ministres du Gouvernement sont membres du Siècle en 1978. Cette proportion oscille depuis entre 1/3 et 1/2 des ministres avec un pic de 72% sous le Gouvernement Balladur.

Le Siècle est ce que la sociologie politique appelle un « lieu de sociabilité » des élites : on y trouve des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprises, des hommes politiques de droite et de gauche, des représentants du monde de l’édition et des médias de premier plan etc.

Son objectif est de faire se rencontrer les « élites » pour « mieux se connaître » au-delà du clivage gauche-droite, et protéger les intérêts financiers et les positions de pouvoir de ceux qu’il rassemble. Pierre Moscovici reconnaît que Le Siècle est « un réseau social influent »

De l’avis d’un habitué, M. Jean-Louis Beffa, ancien Pdt de Saint-Gobain devenu conseiller chez la banque Lazard, « on va aux dîners du Siècle pour le pouvoir ». Non pas le pouvoir élu, l’autre — quoiqu’un large pont relie les deux.

Martine Aubry a déclaré : « j’ai cessé d’y aller en 1997 lorsque je suis devenue ministre. C’était très intéressant. L’initiative peut être perçue comme totalement élitiste, mais cela reste un vrai lieu de rencontre. J’y ai beaucoup appris. »

Au 1er janvier 2020, Le Siècle comptait 566 membres et 161 invités. Ils ont leurs propres règles qui s’apparentent à celles d’un mouvement sectaire promouvant une idéologie économique dominatrice et des politiques d’Etat violentes. Nul ne peut faire acte de candidature spontanée.

Le postulant est sélectionné par deux membres du Siècle, dont un membre du conseil d’administration. L’admission est soumise à un vote : chaque membre du conseil d’administration dispose d’une boule noire (refus) et d’une boule blanche (acceptation).

Chaque boule noire vaut deux blanches. Il faut donc avoir 67 % de boules blanches pour être accepté, mais en pratique trois boules noires valent refus pour éviter les tensions internes. Le candidat ne devient pas membre à ce moment, il est simplement « invité ».

Après plusieurs années, le statut de l’invité est à nouveau examiné : il peut alors être coopté comme membre, ou remercié.

Ces procédures de cooptation montrent bien que ces gens ont conscience de leurs intérêts communs et des limites de leur groupe.

Le 26 février 2020, alors que l’Europe est en « pleine flambée de coronavirus », le 831ème Dîner du Siècle est organisé. La liste des participants est publiée par le média Vécu

La liste est consultable ici : Vécu le média

Le document est par la suite authentifié, et publié par Mediapart.

Des casseurs sociaux, évadés fiscaux, délinquants en col blanc, prédateurs au pouvoir, et des pédophiles donc… le pire que la France ait enfanté est présent

Beaucoup de politicards corrompus, des idéologues ultra-libéraux, la famille Bolloré, le directeur général de Twitter France, la présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, la Dir. de Korian…

Les membres sont majoritairement des hommes (85 %), âgés de plus de 55 ans (80 %), fils de patrons, de hauts fonctionnaires ou de professionnels libéraux (55 %), diplômés d’un institut d’études politiques (50%), énarques (40 %), issus d’écoles d’ingénieurs ou de commerce (25 %).

Principalement des libéraux LR & PS, des ultra-libéraux LREM, CFDT, MEDEF…

C’est pas non plus le haut du gratin. Plutôt des bras droits de connivence, des larbins bien payés du capitalisme, qui servent le réseau dans leurs postes clés du pouvoir d’Etat, économique, médiatique.

Si les décisions capitales pour le pays se prennent à l’Elysée, à l’Assemblée nationale, au Sénat, et dans les conseils d’administration, elles font suite à des rencontres et à des conversations impliquant une manière élitiste de poser les problèmes politiques et économiques.

Le Siècle, club sectaire et radicalement capitaliste, facilite, en marge des instances légitimes de décision qui fondent une vraie démocratie, l’émergence d’un contre-pouvoir autoritaire & anti-démocratique œuvrant à reproduire la domination de classe, les inégalités & l’impunité.

Thread du Doc Gonzo

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :