8.9 C
Paris
dimanche, octobre 24, 2021

Faire un don

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Le 6 déc 86 Malik Oussekine assassiné par la police

Soutenez Le Réveil Citoyen média 100% indépendant

Il y a 34 ans, le 6 décembre 1986.

Malik Oussekine un jeune étudiant de 22 ans perdait la vie, matraqué à mort par la police de Pasqua en marge des manifestations contre la Loi Devaquet.

Vers minuit, trois voltigeurs prennent en chasse Malik Oussekine, qui vient de sortir du club de jazz dont il était un habitué, rue Monsieur-le-Prince.

Il croise Paul Bayzelon, 26 ans, fonctionnaire au ministère des Finances, qui rentre chez lui, au numéro 20.

Paul Bayzelon lui ouvre la porte du hall. Tous deux viennent d’entrer quand un des policiers parvient à se glisser à l’intérieur lui aussi et ouvre à ses deux collègues.

Selon le témoignage de Paul Bayzelon, les trois CRS rouent de coups de pied et de matraque, dans le ventre et dans le dos, Malik Oussekine, tombé à terre, qui leur dit pourtant qu’il n’a rien fait

Paul Bayzelon essaie de venir en aide au jeune mais il reçoit, lui aussi, des coups de matraque.

Il déclare dès le week-end à la télévision que les policiers « se sont précipités sur le type réfugié au fond et l’ont frappé avec une violence incroyable. Il est tombé, ils ont continué à frapper à coups de matraque et de pied dans le ventre et dans le dos ».

Dix minutes plus tard, le SAMU, arrive et apporte les premiers soins, puis transporte Malik Oussekine en réanimation aux urgences chirurgie à l’hôpital Cochin, où il est déclaré officiellement décédé à 3 h 20.

La victime est en réalité décédée dès minuit dans le hall de l’immeuble, révèle 4 jours plus tard le rapport du médecin régulateur du SAMU.

Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

52,125FansLike
651FollowersFollow
898SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

En Direct cliquez ici
OFFLINE