9.9 C
Paris
samedi, mai 8, 2021

Faire un don

Loi Sécurité Globale, vers un état policier ?

Il faut protéger la police. Jusque là nous sommes tous d’accord

Mais il existe déjà un arsenal législatif qui protège et condamne toutes personnes diffusant, visages et coordonnées d’une personne dans l’objectif de le cibler.

Alors que la loi n’est déjà pas appliquée, ils nous en rajoutent une de plus.

L’article 24 de ce projet de loi est le plus controversé :

l’Assemblée nationale, propose de punir d’un an de prison et de 45.000 euros d’amende la diffusion, par tout moyen, de “l’image du visage ou tout autre élément d’identification” – à l’exception du numéro de matricule, dit “RIO” – d’un policier ou d’un gendarme en intervention, quand cette diffusion a pour but “qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique”.

Comment sera t’il possible de définir que les images ont l’intention de … ?

Tout ceci n’est pas clair et nous glisse inexorablement vers un état policier

Éric Dupond-Moretti a confirmé devant les sénateurs vouloir modifier « la loi de 1881 » sur la liberté de la presse, afin d’aboutir à « l’éviction de ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas de profiter de cette loi […] et qui viennent s’y lover »

“Nous craignons que l’adoption et l’application de cette proposition de loi puissent entraîner des atteintes importantes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales”, affirment les rapporteurs de la Ligue des droits de l’Homme.

Photo Rémy Buisine
Arrestation de la photographe Hannah Nelson
Journalistes pendant la manifestation contre la loi sécurité globale
Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

51,763FansLike
548FollowersFollow
678SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

+
%d blogueurs aiment cette page :