14.7 C
Paris
samedi, mai 8, 2021

Faire un don

Jérome Grimal conseiller communautaire du Grand Angoulême s’indigne d’Extinction Rebellion.

Ce billet n’est que l’expression d’un ressenti personnel.

Que l’on aime ou pas Extinction Rébellion, qu’on ce soit informé ou non sur l’état du monde, du vivant, sur les conséquences de cette course effroyable au degrés, il y a une chose qu’on ne pourrait pas dire à propos d’extinction Rébellion :  » Ils vont trop loin »

Ces militants qui ce battent car : « Nous faisons face à une urgence mondiale sans précédent. Les gouvernements ont échoué à nous protéger malgré les solutions connues et préconisées. » ont toujours respectés le principe de la lutte non violente et de la désobéissance civile.

Et pourtant Jérome Grimal, conseiller communautaire du Grand Angoulême, trouve qu’ils vont trop loin et déclare à propos de leur action qui a consisté à retirer des publicités de les remplacer par des messages anti pub, le tout sans dégradation :
« Je m’insurge contre cette façon de procéder. Le mobilier urbain de Soyaux est sur l’espace public avec toutes les règles de sécurité que cela engendre. Des hommes et des femmes travaillent pour entretenir ce mobilier, installer les affiches…Leur travail doit être respecté. Il y a d’autres manières d’exprimer une opinion. La concertation et le débat sont pour moi les meilleurs moyens d’aboutir à des résultats. »

MR Jerome Grimal, je ne comprends pas comment l’on peut pointer du doigt un collectif (ici XR revendiquant la prise en compte de la réalité de l’état des écosystèmes et la nécessité d’actes a la hauteur de cette prise en compte) car ils enlèvent des messages publicitaires qui ont d’ailleurs été posé là sans aucune concertation citoyenne.

Et dans un même temps ne rien voir de problématique à la construction d’Imagiland qui va détruire, expulser et pour le coup tuer des espèces d’arbres, d’animaux et d’insectes.

Avez-vous seulement conscience de l’époque a laquelle nous vivons ? Que le vivant meurs partout? Que chaque année les terres brûles de plus en plus ? Que l’avenir des individus est devenu indésirable ?

Vous vous insurgez que certains aient ouvert sans dégradations des panneaux publicitaires à notre époque ?
Mais ceux qui prennent le dérèglement des écosystèmes au sérieux sont incroyablement polis. À la vue des causes qu’ils défendent, ils auraient de quoi créer une légitimité pour les pires agissements. La police en voulant défendre ce que les dirigeant nomment l’état républicain ont tué, éborgné et mutilé. Les Black Blocs ont détruit des enseignes commerciales pour lutter contre le capitalisme. Les suffragettes ont saccagé des quartiers de Londre et incendié des bâtiments pour avoir le droit de vote. Extinction Rebellion eux ont a cœur la survie de la vie sur cette planète et l’avenir des humains et ils se contentent d’ouvrir des panneaux pour retirer du papier.

Je vous plains, Mr Jérome Grimal, pour les responsabilités que vous endossez, car

Si vous dirigez votre indignation que vers ceux qui ne souhaitent qu’une chose : être vos alliés d’aujourd’hui et demain pour construire un avenir désirable, un avenir vivable, loin du chaos climatique annoncé par l’ensemble de la communauté scientifique et les gouvernements de nombreux pays, et qu’alors adviennent les dérèglement sociaux, politiques, économiques et écologiques contre lesquels mettent en gardent ces mêmes scientifiques gouvernements et collectifs alors que vous vous indignez de ceux qui ne faisaient que porter un message non-violent mettant en avant ces problèmes capitaux, alors je vous plains.

Je vous plains, car les gens qui vivront ici les bouleversements se rappelleront de ceux qui n’ont pas écouté, qui n’ont même pas voulu faire le travail que l’on leur demandait de manière citoyenne et non-violente : prendre conscience de l’état actuel du monde et de sa marche. Sortir du déni idéologique. Être adulte, honorable et responsable face a des problématiques menaçant l’avenir de ceux qu’ils ont juré de représenter en tant qu’individus au service d’une communauté de commune.

Je vous plains, car si ces dérèglements annoncés comme inéluctable impacte l’espérance de vie des habitant de cette communauté de commune et leurs conditions d’existence vous aurez alors sur la conscience les conséquences mortelles de votre indignation à géométrie variable.

Soyez assuré Mr Grimal, malgré la rudesse de mes mots, de mon respect, car en tant qu’habitant de cette communauté de commune nous sommes liés par l’avenir et la géographie que nous avons en commun et pour lesquels nous avons tout deux, j’espère, un profond attachement.

N’oublions pas cependant que Mr Grimal s’exprime sur sa page Facebook. Et que les réseaux sociaux sont un lieux ou l’expression rapide entraine parfois a des propos trop hâtif ou peux réfléchis. A la suite de cette interpellation, Mr Grimal a accepter de me rencontrer pour discuter de tout cela. Affaire a suivre.

Et pour toi camarade qui lit ces lignes je tiens a rappeler que l’écologie sans lutte des classes c’est du jardinage. Et que la lutte des classes sans écologie c’est du déni.

Photo d’un dangereux terroriste !!!
Serge
Fondateur et administrateur du média le Réveil Citoyen, ni droite ni gauche, un seul objectif : alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux

Laisser un commentaire

également sur

51,763FansLike
548FollowersFollow
678SubscribersSubscribe
- Advertisement -

aléatoire

+